Patrimoine sans frontières

Programme - Mémoire de Tchernobyl, Biélorussie

Dans le cadre du volet « Éducation et mémoire » du programme international CORE (Coopération pour la réhabilitation des conditions de vie dans les territoires contaminés), Patrimoine sans frontières est intervenu en Biélorussie afin d’aider à la transmission internationale et intergénérationnelle de la mémoire de l’accident de Tchernobyl.
Le sentiment d’abandon et d’échec, la dépossession du milieu de vie, ainsi que le déni de la catastrophe de Tchernobyl et de ses conséquences sur la vie quotidienne, ont guidé les programmes de l’association.

Patrimoine sans frontières a développé deux volets à ce programme :
- Villages perdus
- Dis-moi, nuage...

  • Villages perdus : À la recherche des territoires disparus de Biélorussie.

    Une maison abandonnée, dans les territoires contaminés de Biélorussie, après la catastrophe de Tchernobyl. © PSF
  • Villages perdus : À la recherche des territoires disparus de Biélorussie.

    Une maison abandonnée, dans les territoires contaminés de Biélorussie, après la catastrophe de Tchernobyl. © PSF
  • Dis-moi, nuage...

    Des enfants du monde entier participent à la réalisation de dessins, de récits et de court-métrages, autour de leur propre vision de la catstrophe de Tchernobyl, 20 ans plus tard. © PSF

    Lire la suite

  • Dis-moi, nuage...

    Des enfants du monde entier participent à la réalisation de dessins, de récits et de court-métrages, autour de leur propre vision de la catstrophe de Tchernobyl, 20 ans plus tard. © PSF

    Lire la suite

  • Dis-moi, nuage...

    Les dessins exposés, dans une école primaire. © PSF

    Lire la suite

 

Villages perdus

L’ambition du projet était double et reposait avant tout sur la participation de la population. Il s’agissait, d’une part, de créer une oeuvre significative qui rende compte à sa manière d’un patrimoine bien particulier et, d’autre part, de débuter à cette occasion un travail collectif de mémorisation d’un temps et d’un territoire perdus.

Le projet avait pour but de sauvegarder avec la population locale le souvenir des villages disparus, de donner à voir des paysages absents dont les traces disparaissent peu à peu mais qui ne doivent pas être effacées des mémoires individuelles et collectives.

Il s’est donc concrétisé à travers la réalisation d’une exposition qui compilait toutes sortes d’informations (images, témoignages, archives...) collectées au cours de l’année 2005 par la population locale réunie en groupes de travail. L’inauguration de l’exposition a eu lieu le 26 avril 2006, lors de la commémoration des 20 ans de Tchernobyl, au Musée de Braguine. L’exposition a par la suite été présentée dans plusieurs villes biélorusses, dans les pays voisins et le reste de l’Europe.


Localité

Durée

Public bénéficiaire

Publication associée
 Districts de Braguine, Slavgorod, Stolyn et Tchetchersk, en Biélorussie. Mars 2005 - décembre 2006. Ensemble de la population des districts concernés, institutions culturelles et éducatives.  La Terre perdue, Patrimoine sans frontières, 2006.

Objectifs atteints

• Engager les populations concernées dans la réappropriation de la mémoire des lieux disparus (participation des habitants dans les actions du projet, perfectionnement de la base technique des groupes de travail, etc.) ;
• identifier collectivement des éléments (endroits, images, objets) constituant une base de médiatisation du patrimoine de ces lieux ;
• intensifier les échanges culturels internes et externes (avec des professionnels, des institutions culturelles et éducatives, etc.) ;
• valoriser la mémoire des lieux disparus à travers la réalisation d’une exposition à Braguine et dans d’autres villes biélorusses ;
• augmenter l’attention portée par la communauté internationale aux territoires concernés.

Pour en savoir plus...

Télécharger la fiche projet

 

Dis-moi, nuage...

Afin de faire participer le plus grand nombre d’enfants à la réflexion sur la mémoire de la catastrophe de Tchernobyl, de nombreuses classes de différents pays ont rejoint le projet : Biélorussie, Russie, Ukraine, Allemagne, Autriche, Espagne, Liban, Cameroun, Philippines et France. Plusieurs classes à travers le monde ont ainsi été amenées à travailler sur la question de l’énergie nucléaire, et chacune a pu aborder la thématique à sa manière, en fonction du contexte local. Il ne s’agissait pas d’une question facile à aborder, et c’est pour cela qu’il nous est paru pertinent de l’aborder à travers la création-artistique qui allait permettre à chacun de trouver le meilleur moyen d’exprimer ses idées et ses questionnements. La création des contes-illustrés était coordonnée, dans chaque classe, par l’enseignant principal et un binôme d’artistes. Pendant que les enseignants s’occupaient de sensibiliser les élèves aux enjeux de l’énergie nucléaire, les artistes les accompagnaient dans l’écriture du conte et dans la réalisation du film.


Localité

Durée

Public bénéficiaire

Publication associée
 Biélorussie, Russie, Ukraine, Allemagne, Autriche, Espagne, Liban, Cameroun, Philippines et France. 2006-2008. Les élèves âgés de 7 à 15 ans des classes participantes au projet.  Dis-moi, nuage...

Objectifs atteints

• Sensibiliser les enfants aux enjeux liés à l’énergie nucléaire à travers la mise en place d’ateliers de création artistique dans leurs classes ;
• réaliser un DVD pour mettre en commun l’ensemble des contes-illustrés réalisés par les enfants ;
• valoriser l’expérience en présentant ses résultats pendant différents événements culturels.

Imprimer E-mail

S'inscrire à notre liste de diffusion



*champ obligatoire 

Patrimoine sans frontières

61 rue François-Truffaut
75012 Paris
France

Tél : +33(0) 140 020 590

@ : info@patrimsf.org