Patrimoine sans frontières
  • Regard sur Bamiyan, les Bouddhas assassinés

    Regard sur Bamiyan, les Bouddhas assassinés

    En savoir plus

  • Regard sur le patrimoine archéologique afghan

    Regard sur le patrimoine archéologique afghan

    En savoir plus

  • Mobilisation de la jeunesse pour un dialogue constructif sur le passé communiste dans les Balkans occidentaux (YOU-WB)

    Mobilisation de la jeunesse pour un dialogue constructif sur le passé communiste dans les Balkans occidentaux (YOU-WB)

    En savoir plus

  • Regard sur le tournant numérique de la valorisation patrimoniale

    Regard sur le tournant numérique de la valorisation patrimoniale

    En savoir plus

  • Regard sur Bamiyan, les Bouddhas assassinés
  • Regard sur le patrimoine archéologique afghan
  • Mobilisation de la jeunesse pour un dialogue constructif sur le passé communiste dans les Balkans occidentaux (YOU-WB)
  • Regard sur le tournant numérique de la valorisation patrimoniale

    Retour du premier atelier (jour 1) du projet YOU-WB

    Center for Comparative and International Studies, en coopération avec Center Science and Innovation for Development et Mesdheu Center, avec le soutien des associations partenaires (le SCiDEV, PERIPLI et PSF), ont organisé la session plénière du premier atelier du projet : Mobilisation de la jeunesse pour un dialogue constructif sur le passé communiste dans les Balkans occidentaux (YOU-WB) à Tirana financé par le programme Europe for Citizen.

    Le premier atelier de la session plénière, organisée en ligne le 9 avril 2021, a réuni des universitaires, des chercheurs, des experts, des militants de la société civile et des jeunes afin de discuter, dans un dialogue constructif, de l’engagement de la jeunesse vis-à-vis du passé communiste en Albanie. Cinquante personnes venues d'Albanie, d'Italie, de France et de Macédoine du Nord ont participé à la première journée.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Regard sur le tournant numérique de la valorisation patrimoniale

    Ces dernières années, les nouvelles technologies ont été mises à profit dans les domaines de la valorisation, de l’interprétation et de la présentation des sites patrimoniaux. Elles permettent de montrer le patrimoine sous une forme virtuelle, soit directement en proposant des modèles numériques en trois dimensions, soit indirectement, en présentant les sites sous un format numérique quelconque, à des fins de médiation. Si certains ont d’abord décrié cette « transformation » du patrimoine en une forme numérique, l’arrivée de la pandémie COVID-19, et les changements qu’elle a engendrés dans nos habitudes de vie, a certainement remis en question une partie de ces critiques. L’utilisation de nouvelles technologies dans l’étude et la présentation du patrimoine culturel est loin d’être un phénomène nouveau. Pourtant, la crise sanitaire a accéléré la démocratisation de leur emploi : elle a incité les professionnels de la culture et du patrimoine à faire preuve de créativité pour proposer une offre culturelle « à distance ». Aux technologies compliquées et couteuses telles que la modélisation 3D, la réalité augmentée, la réalité virtuelle, les prises de vues aériennes via drones, se sont ajoutées des techniques plus abordables et accessibles, telles que les visites guidées virtuelles, les podcasts, les conférences en ligne, les vidéos diffusées en direct, les récits fragmentés sur les réseaux sociaux et de nombreuses autres idées. Ces évolutions, amplifiées dans le contexte de la crise sanitaire, annoncent-elles un changement radical dans notre manière d’interagir avec le patrimoine culturel ou, au contraire, ouvrent-elles la porte à des moyens complémentaires, voire à d’autres façons d’apprécier le patrimoine, en le rendant plus accessible et plus inclusif ?

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Retour du premier atelier (jour 2) du projet YOU-WB

    Center for Comparative and International Studies, en coopération avec Center Science and Innovation for Development et Mesdheu Center, avec le soutien des associations partenaires (le SCiDEV, PERIPLI et PSF), ont organisé le deuxième jour du premier atelier du projet : Mobilisation de la jeunesse pour un dialogue constructif sur le passé communiste dans les Balkans occidentaux (YOU-WB) à Tirana financé par le programme Europe for Citizen.

    Ce second atelier, organisé en ligne le 10 avril 2021, a rassemblé des universitaires, des chercheurs, des experts, des acteurs de la société civile et des jeunes, afin de discuter, dans un dialogue constructif, de l’engagement de la jeunesse vis-à-vis du passé communiste en Albanie. Trente participants albanais, français, italiens et nord-macédoniens ont assisté à cette deuxième journée.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Regard sur Bamiyan, les Bouddhas assassinés

    Au cœur de l’Afghanistan, entre les hautes montagnes de l’Hindou Kouch, s’étend la vallée de Bamiyan, célèbre pour ses statues de Bouddhas géants et pour la multitude de grottes qui les entourent. À l’époque des routes de la soie, Bamiyan était une étape importante, tant religieuse que commerciale. S’y sont mêlées les influences grecques et bouddhiques, formant ce qu’on appelle l’art du Gandhara, caractéristique de l’Orient hellénisé.
    Il y a vingt ans, en mars 2001, les Taliban dynamitaient les statues des Bouddhas géants, au motif qu’il fallait détruire les idoles et les représentations humaines. Aujourd’hui, les deux trous béants dans la falaise de Bamiyan, semblables à des sarcophages vides, témoignent de la violence humaine et ne manquent pas de produire une forte impression à ceux qui les contemplent, de loin ou de près.
    Ce regard sur Bamiyan présentera la vallée et les vestiges archéologiques avant 2001, les destructions des Taliban et les perspectives qui se présentent aujourd’hui pour l’avenir du site.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Regard sur le patrimoine archéologique afghan

    L’Afghanistan, terre d’empires, carrefour de civilisations, étape des routes de la soie, est enclavé au cœur de l’Asie entre l’Iran, le Turkménistan, l’Ouzbékistan, le Tadjikistan, la Chine et le Pakistan. Cet emplacement stratégique explique pourquoi on y retrouve les traces millénaires de grands conquérants tels qu’Alexandre le Grand, Gengis Khan, Tamerlan et Babour, mais aussi l’explorateur Ibn Battûta et les pèlerins bouddhistes chinois. Les recherches archéologiques en Afghanistan, qui avaient officiellement débuté en 1922, ont été stoppées par « la catastrophe de la guerre » 1. Depuis, elles ont repris mais demeurent constamment menacées, à l’image du patrimoine afghan.

    Lire la suite

    Imprimer E-mail

    Patrimoine sans frontières

    Patrimoine sans frontières (PSF) est une association (loi 1901) culturelle et de solidarité créée en 1992. Elle est partenaire officiel de l’UNESCO (statut consultatif).

    Dès 1992, nous nous sommes progressivement orientés vers l’intervention dans des situations post-crises et post-conflits, ainsi que par la suite dans  des contextes de rupture, et d’exclusion. Dans de telles situations, le patrimoine culturel constitue un  vecteur social important et un facteur essentiel de résilience.

    Au-delà de nos actions de terrain, nous nous sommes donnés, dès la naissance de l’association, une mission d’agitateur de curiosité. Nous cherchons ainsi à diffuser, le plus largement possible, des connaissances et des actualités en matière de patrimoine culturel, à travers notre cellule veille, nos publications et nos journées-débats.

    Le patrimoine culturel, à la fois matériel et immatériel, est fondamental dans la construction identitaire des individus et des communautés. Il joue un rôle central dans le renforcement de liens qui peuvent facilement se rompre ou s’affaiblir dans des situations de rupture. Pour nous, la fonction sociale que remplit le patrimoine culturel doit être mise en valeur dans une perspective d’un développement durable et responsable de nos sociétés. Cette vision guide l’ensemble de nos actions qui visent à répondre directement aux demandes des populations locales.

    Patrimoine sans frontières agit à travers quatre axes d’intervention, qui sont le renforcement du lien social, les échanges interculturels, la transmission et la réappropriation, et enfin, la réhabilitation et la valorisation.

    Faire un don à PSF,
    c'est nous accompagner et nous soutenir dans nos missions.

    S'inscrire à notre liste de diffusion



    *champ obligatoire 

    Patrimoine sans frontières

    61 rue François-Truffaut
    75012 Paris
    France

    Tél : +33(0) 140 020 590

    @ : info@patrimsf.org

     

    Contactez-nous